Gwendoline Hamon confesse un vrai intérêt pour la psychiatrie

19/09/2023 | A vos télécommandes, Actualités, Télé

Gwendoline Hamon incarne une psychiatre dans cette fiction qu'elle a contribué à créer. PHOTO FRANCE TV
Gwendoline Hamon (Estelle) renoue avec Thierry Neuvic (Thomas), son ancien grand amour. Photo France TV

Psychiatre dévouée à sa profession dans la fiction « L’impasse », diffusée ce mercredi (21 h 10) sur France 2, Gwendoline Hamon qui y partage le premier rôle avec Thierry Neuvic, est même à l’origine de la réalisation de ce téléfilm.

«  J’avais reçu à l’époque plusieurs messages d’un éditeur de livres auquel je n’ai pas répondu dans un premier temps. Il a insisté en faisant des posts sur les réseaux sociaux et en répétant qu’il souhaitait absolument me contacter, explique-t-elle. J’ai donc fini par lui répondre et il m’a donné un sac de 10 ou 15 livres qu’il me conseillait de lire. J’en ai pris un au hasard, c’était « L’impasse » et tout de suite j’ai trouvé l’histoire hyper intéressante, j’en ai parlé à deux amies productrices qui ont confirmé. Et ça a fini par se faire avec France Télévisions, la production a choisi Delphine Lemoine comme scénariste. »

Gwendoline Hamon a ensuite été retenue pour incarner le rôle d’Hélène, une psychiatre dont le destin va basculer suite aux retrouvailles avec un personnage clef de son passé. « Elle est à ce moment-là dans un passage hyper faible de sa vie, ça ne va pas bien avec son mari, elle est en conflit avec son fils et l’un de ses collègues et elle va se retrouver soupçonnée de meurtre », précise la comédienne qui avoue s’intéresser de près à la psychiatrie.

« L‘autre, l’âme humaine, le raisonnement, l’irraisonné, ça me parle. J’ai un compagnon neurologue et nous avons de grandes discussions sur l’aliénation mentale, la dégénérescence, la bipolarité, les différentes pathologies, poursuit-elle. Ce qu’on ne ne connaît pas est toujours très intéressant. Malheureusement, la psychiatrie ne ramène pas d’argent et c’est donc un peu laissé pour compte. C’est le parent pauvre de la médecine en France . C’est un drame, il y a tellement de gens qui ne vont pas bien. »

Au-delà de son intérêt pour le sujet traité, Gwendoline Hamon apprécie aussi de se retrouver dans un rôle différent de celui qu’elle incarne de façon récurrente dans Cassandre. « Quand on devient identifiée avec un personnage, les gens pensent moins à vous pour d’autres rôles, regrette-elle. On me voit plutôt dans des rôles de flics, de bourgeoise, de femmes d’autorité mais j’ai envie de jouer de tout et dans tous les registres.  J’adore Cassandre, je n’ai pas fini mon histoire avec cette femme, je vais d’ailleurs tourner de nouveaux épisodes dans les prochains mois. Je suis une fidèle mais il faut aussi que je fasse d’autres choses à côté. »

« L’impasse », ce mercredi 20 septembre (21 h 10) sur France 2.

Psychiatre dévouée à sa profession dans la fiction « L’impasse », diffusée ce mercredi (21 h 10) sur France 2, Gwendoline Hamon qui y partage le premier rôle avec Thierry Neuvic, est même à l’origine de la réalisation de ce téléfilm.

«  J’avais reçu à l’époque plusieurs messages d’un éditeur de livres auquel je n’ai pas répondu dans un premier temps. Il a insisté en faisant des posts sur les réseaux sociaux et en répétant qu’il souhaitait absolument me contacter, explique-t-elle. J’ai donc fini par lui répondre et il m’a donné un sac de 10 ou 15 livres qu’il me conseillait de lire. J’en ai pris un au hasard, c’était « L’impasse » et tout de suite j’ai trouvé l’histoire hyper intéressante, j’en ai parlé à deux amies productrices qui ont confirmé. Et ça a fini par se faire avec France Télévisions, la production a choisi Delphine Lemoine comme scénariste. »

Gwendoline Hamon a ensuite été retenue pour incarner le rôle d’Estelle, une psychiatre dont le destin va basculer suite aux retrouvailles avec un personnage clef de son passé. « Elle est à ce moment-là dans un passage hyper faible de sa vie, ça ne va pas bien avec son mari, elle est en conflit avec son fils et l’un de ses collègues et elle va se retrouver soupçonnée de meurtre », précise la comédienne qui avoue s’intéresser de près à la psychiatrie.

« L‘autre, l’âme humaine, le raisonnement, l’irraisonné, ça me parle. J’ai un compagnon neurologue et nous avons de grandes discussions sur l’aliénation mentale, la dégénérescence, la bipolarité, les différentes pathologies, poursuit-elle. Ce qu’on ne ne connaît pas est toujours très intéressant. Malheureusement, la psychiatrie ne ramène pas d’argent et c’est donc un peu laissé pour compte. C’est le parent pauvre de la médecine en France . C’est un drame, il y a tellement de gens qui ne vont pas bien. »

Au-delà de son intérêt pour le sujet traité, Gwendoline Hamon apprécie aussi de se retrouver dans un rôle différent de celui qu’elle incarne de façon récurrente dans Cassandre. « Quand on devient identifiée avec un personnage, les gens pensent moins à vous pour d’autres rôles, regrette-elle. On me voit plutôt dans des rôles de flics, de bourgeoise, de femmes d’autorité mais j’ai envie de jouer de tout et dans tous les registres.  J’adore Cassandre, je n’ai pas fini mon histoire avec cette femme, je vais d’ailleurs tourner de nouveaux épisodes dans les prochains mois. Je suis une fidèle mais il faut aussi que je fasse d’autres choses à côté. »

« L’impasse », ce mercredi 20 septembre (21 h 10) sur France 2.

Psychiatre dévouée à sa profession dans la fiction « L’impasse », diffusée ce mercredi (21 h 10) sur France 2, Gwendoline Hamon qui y partage le premier rôle avec Thierry Neuvic, est même à l’origine de la réalisation de ce téléfilm.

«  J’avais reçu à l’époque plusieurs messages d’un éditeur de livres auquel je n’ai pas répondu dans un premier temps. Il a insisté en faisant des posts sur les réseaux sociaux et en répétant qu’il souhaitait absolument me contacter, explique-t-elle. J’ai donc fini par lui répondre et il m’a donné un sac de 10 ou 15 livres qu’il me conseillait de lire. J’en ai pris un au hasard, c’était « L’impasse » et tout de suite j’ai trouvé l’histoire hyper intéressante, j’en ai parlé à deux amies productrices qui ont confirmé. Et ça a fini par se faire avec France Télévisions, la production a choisi Delphine Lemoine comme scénariste. »

Gwendoline Hamon a ensuite été retenue pour incarner le rôle d’Hélène, une psychiatre dont le destin va basculer suite aux retrouvailles avec un personnage clef de son passé. « Elle est à ce moment-là dans un passage hyper faible de sa vie, ça ne va pas bien avec son mari, elle est en conflit avec son fils et l’un de ses collègues et elle va se retrouver soupçonnée de meurtre », précise la comédienne qui avoue s’intéresser de près à la psychiatrie.

« L‘autre, l’âme humaine, le raisonnement, l’irraisonné, ça me parle. J’ai un compagnon neurologue et nous avons de grandes discussions sur l’aliénation mentale, la dégénérescence, la bipolarité, les différentes pathologies, poursuit-elle. Ce qu’on ne ne connaît pas est toujours très intéressant. Malheureusement, la psychiatrie ne ramène pas d’argent et c’est donc un peu laissé pour compte. C’est le parent pauvre de la médecine en France . C’est un drame, il y a tellement de gens qui ne vont pas bien. »

Au-delà de son intérêt pour le sujet traité, Gwendoline Hamon apprécie aussi de se retrouver dans un rôle différent de celui qu’elle incarne de façon récurrente dans Cassandre. « Quand on devient identifiée avec un personnage, les gens pensent moins à vous pour d’autres rôles, regrette-elle. On me voit plutôt dans des rôles de flics, de bourgeoise, de femmes d’autorité mais j’ai envie de jouer de tout et dans tous les registres.  J’adore Cassandre, je n’ai pas fini mon histoire avec cette femme, je vais d’ailleurs tourner de nouveaux épisodes dans les prochains mois. Je suis une fidèle mais il faut aussi que je fasse d’autres choses à côté. »

« L’impasse », ce mercredi 20 septembre (21 h 10) sur France 2.

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Marie Déboul, une humoriste féministe qui n’a jamais renoncé à sa vie d’artiste

Dès son plus jeune âge, Marie Déboul a rêvé de brûler les planches. Que ce soit dans les rangs de l’école ou dans sa...

Le musée de l’illusion va mettre à mal tous vos repères

En quête d’idées de sortie pour agrémenter les premières semaines des vacances d’été ? Planète Lille a testé pour vous le...

Bruno Berberes est venu détecter de nouveaux talents à Lille

En préambule du concert donné samedi soir au Casino Barrière de Lille dans le cadre de la tournée d’été The Voice, des...

Clara Luciani s’est lancée dans le doublage voix avec « Zak et Wowo, la légende de Lendarys »

Depuis ce mercredi 3 juillet, les enfants, petits et grands, peuvent se rendre dans les salles obscures suivre les...

Claire Chust a croisé du beau monde dans son embouteillage

Fort du succès du premier opus, David Charhon a décidé de se replonger dans L’incroyable embouteillage en invitant, une...

L’ex-miss France, Rachel Legrain-Trapani, sur les planches et déjà à Avignon

Après moins de trois mois d’expérience du théâtre, Rachel Legrain-Trapani va découvrir, dès ce mardi 2 juillet, le festival...

Julie Botet va présenter son Bébé au festival d’Avignon

Parmi les dix spectacles retenus cette année par le Conseil régional des Hauts-de-France pour un accompagnement au Festival...

La tournée « The Voice » a mis le feu au Casino Barrière de Lille

Depuis son lancement en 2012, le télé-crochet musical de TF1 a conquis ses lettres de noblesse. The Voice a révélé une...

Chantal Ladesou est toujours aussi débordante d’énergie

Que ce soit au théâtre avec la pièce 1983 ou dans son seule en scène On the road again ; au cinéma dans Chasse gardée (avec...

Les confidences de Nathalie Marquay-Pernaut

Invitée du salon du livre de Bondues au mois de mars, l’ex-miss France Nathalie Marquay-Pernaut, native de Comines, était,...
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x