Un rayon de soleil nommé Annie Lalalove

14/06/2023 | Actualités, Musique, Sorties d'albums

Il faisait très chaud lundi soir sur Paris mais si l’atmosphère était bouillante dans la salle du Café de la danse, ce n’était pas seulement en raison de la température mais surtout à cause ou plutôt  grâce à la générosité, la bonne humeur et l’énergie déployée par Annie Lalalove, venue présenter les titres de son deuxième album « Dream catch me if you can ».

Un album paradoxalement initié dans une période de doute pour une artiste décrite par beaucoup comme un vrai remède à la morosité. « Si j’arrive à faire du bien aux gens avec ma musique tant mieux mais moi aussi j’ai des périodes où ça va moins bien et j’avais envie de montrer aussi cette facette de moi dans « Dream catch me if you can », confie-t-elle. Après c’est la seule chanson comme ça, toutes les autres sont solaires. »

Citoyenne du monde, née d’une mère guinéenne et d’un père breton, Annie Lalalove a vécu une partie de sa jeunesse en Afrique entre Guinée, Ethiopie et Côte d’Ivoire avec des passages réguliers en métropole et à la Réunion. De ses multiples voyages et ses nombreuses rencontres, elle a hérité une ouverture d’esprit, une richesse culturelle. « Je me suis aussi nourrie de différentes musiques, du jazz avec ma mère, de la chanson française avec mon père, de la motown en ce qui me concerne, précise-t-elle. J’aime faire un melting pop avec les sonorités que j’aime, du jazz, de la funk, de la soul… »

Annie Lalalove a aussi voulu puiser davantage dans sa propre histoire pour ce nouvel opus : « J’ai voulu y mettre davantage une part de moi, enchaîne-t-elle. Le premier album était surtout fait de reprises que je m’étais appropriées. Là, j’ai gardé le côté épuré, un peu de soleil mais il y a aussi plus de maturité. »

L’artiste a aussi fait appel à la chanteuse-parolière américaine Pascale Mason : « Elle m’a aidée là où mes textes pouvaient buter en Anglais pour les amener plus loin. Partager ma feuille avec quelqu’un c’était particulier car j’ai toujours eu l’habitude d’écrire seule mes textes mais ça a été une vraie réussite. »

Toujours adepte des reprises, elle a également remis à sa sauce « Chasing Pirates » de Norah Jones et s’est offert un duo avec Mister Mat sur « Moon River » d’Audrey Hepburn.

Après quinze ans de musique, Annie Lalalove touche enfin à une certaine forme de reconnaissance. « J’avais vu Juliette Armanet aux Francofolies en me disant qu’il fallait que j’y sois un jour et quand j’ai fait l’ouverture du festival, je me suis dit « j’y suis arrivée », sourit-elle. Je sais bien que rien n’est jamais acquis, dans la vie comme dans la musique, mais si je peux toucher encore plus de gens, ce sera top, on a toujours envie qu’il y ait une évolution mais j’ai déjà vécu des expériences incroyables. »

La sortie de ce deuxième album n’est que le début d’une nouvelle aventure qui l’amènera sur les différentes scènes françaises avec l’espoir, un jour, de pouvoir aller présenter ses chansons dans d’autres pays et notamment dans ceux où elle a grandi en Afrique.

« Dream catch me if you can », Annie Lalalove, Sony Music. Prix : 16,99 €.

Annie Lalalove vient de sortir son nouvel album. Photo PierGab
La chanteuse Annie Lalalove poursuit sa montée en puissance dans le paysage musical. Photo PierGab

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Marie Déboul, une humoriste féministe qui n’a jamais renoncé à sa vie d’artiste

Dès son plus jeune âge, Marie Déboul a rêvé de brûler les planches. Que ce soit dans les rangs de l’école ou dans sa...

Le musée de l’illusion va mettre à mal tous vos repères

En quête d’idées de sortie pour agrémenter les premières semaines des vacances d’été ? Planète Lille a testé pour vous le...

Bruno Berberes est venu détecter de nouveaux talents à Lille

En préambule du concert donné samedi soir au Casino Barrière de Lille dans le cadre de la tournée d’été The Voice, des...

Clara Luciani s’est lancée dans le doublage voix avec « Zak et Wowo, la légende de Lendarys »

Depuis ce mercredi 3 juillet, les enfants, petits et grands, peuvent se rendre dans les salles obscures suivre les...

Claire Chust a croisé du beau monde dans son embouteillage

Fort du succès du premier opus, David Charhon a décidé de se replonger dans L’incroyable embouteillage en invitant, une...

L’ex-miss France, Rachel Legrain-Trapani, sur les planches et déjà à Avignon

Après moins de trois mois d’expérience du théâtre, Rachel Legrain-Trapani va découvrir, dès ce mardi 2 juillet, le festival...

Julie Botet va présenter son Bébé au festival d’Avignon

Parmi les dix spectacles retenus cette année par le Conseil régional des Hauts-de-France pour un accompagnement au Festival...

La tournée « The Voice » a mis le feu au Casino Barrière de Lille

Depuis son lancement en 2012, le télé-crochet musical de TF1 a conquis ses lettres de noblesse. The Voice a révélé une...

Chantal Ladesou est toujours aussi débordante d’énergie

Que ce soit au théâtre avec la pièce 1983 ou dans son seule en scène On the road again ; au cinéma dans Chasse gardée (avec...

Les confidences de Nathalie Marquay-Pernaut

Invitée du salon du livre de Bondues au mois de mars, l’ex-miss France Nathalie Marquay-Pernaut, native de Comines, était,...
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x