Rodrigue amène un nouveau souffle électro à sa musique

15/06/2024 | Actualités, Musique, Sorties d'albums

Rodrigue a sorti son sixième album avec des accents un peu plus électro..

Comme pas mal d’artistes, le Nordiste Rodrigue a été une victime collatérale de la pandémie mondiale de 2020 : « Mon précédent album était un bébé covid, ça m’a déprimé de ne pas pouvoir le défendre, avoue-t-il. Je devais jouer à Paris mi-mars 2020 et la veille du concert, on a été confinés, ça m’a coupé l’herbe sous le pied et j’ai mis du temps à tirer un trait sur cet album. »

Rodrigue est donc finalement réapparu musicalement avec un cinquième album studio au mois de mars, intitulé Nabuchodonosor, un album électro-pop : « C’est proche de la variété française mais je l’ai orienté vers des accents électro pour apporter un nouveau souffle, précise-t-il. Le texte est important comme dans tous mes albums. Ça parle de la mort ou plutôt de la transmission, ce qu’on laisse aux générations futures. Ce n’était pas forcément voulu au départ mais je me suis rendu compte que c’est le thème qui qui émergeait fortement de l’ensemble de mes chansons. On ne sait pas où va l’humanité mais elle y va et il y a cette notion de fuir la mort, le néant. »

Comme toujours, Rodrigue a écrit l’ensemble de ses textes, à une exception près, Les gens, un titre adapté d’un roman de Philippe Labro. « Il y a un passage du livre que j’ai particulièrement apprécié, j’ai cherché à le contacter pour obtenir les droits et il m’a répondu que ce que j’avais écrit était en totale cohérence avec sa chanson. »

Rodrigue assure également avoir pris énormément de plaisir dans l’écriture de cet album, « j’ai une plume assez sportive, je l’entraîne en écrivant un peu tout le temps mais là tout est venu très naturellement, c’était très agréable. »

A tel point qu’à l’inverse des opus précédents, l’artiste n’a pas jugé utile de soumettre ses textes à son comité de validation habituel. « C’était une sorte d’évidence, alors j’ai fait la sélection moi-même. C’est vraiment un projet coup de cœur donc j’avais envie de le maîtriser du début à la fin. »

Il s’est ainsi investi dans le scénario de ses clips réalisés par Alexandre Dinaut. « Avec le temps, on finit par connaître tous les corps de métier et on sait de plus en plus ce que l’on veut. En plus, c’est ma personnalité, j’aime toucher à tout, je suis un peu couteau suisse », sourit-il.

Son association Fragments des arts a d’ailleurs été créée dans le but d’explorer plusieurs domaines. Depuis 2014, il a ainsi aidé à la diffusion de la pièce Game over d’Eric Boscher, « On fait une douzaine de représentations chaque saison », dans laquelle il joue depuis trois ans. Et ce n’est donc pas un hasard s’il s’accomplit pleinement musicalement lorsqu’il est sur scène.

Durant trois semaines, Rodrigue est d’ailleurs parti en résidence du côté de Bully-les-Mines, Feignies et Denain pour construire son spectacle. « Ce n’est pas un projet studio, ça se décline sur scène. » S’il est attendu dans d’autres régions en cette fin juin, Rodrigue retrouvera le public du Nord, le 5 octobre au théâtre des Forges de Trith-Saint-Léger mais il reconnaît qu’il est de plus en plus difficile d’être programmé. « On demande de plus en plus aux artistes de produire leurs dates, louer les salles, organiser eux-même la billetterie. C’est un gros travail et il faudrait avoir encore plus de spectateurs. Une carrière c’est aussi une part de chance, de bonnes rencontres. J’ai eu un bon tourneur à une époque qui m’avait fait faire plusieurs premières parties, j’ai aussi eu un bon manager mais ils ont changé d’orientation et on voit vite que lorsqu’il manque une roue à une voiture, elle n’avance malheureusement plus. »

Disposant d’une belle notoriété dans la région, Rodrigue n’a pas abandonné son rêve de franchir le cap sur le plan national. Avec cet album baptisé Nabuchodonosor, Rodrigue n’a sûrement pas fini de bâtir son empire musical.

« Nabuchodonosor » de Rodrigue. Disponible sur toutes les plateformes d’écoute. Concert à Trith-Saint Léger, au théâtre des Forges, le 5 octobre (20 h).

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Claudia Tagbo, croque-mort pour une nouvelle série de TF1

Habitué à faire rire les Français, Claudia Tagbo s’est vue proposer le rôle d’une jeune femme (Anne-Lise), dont la vie est...

Marie Déboul, une humoriste féministe qui n’a jamais renoncé à sa vie d’artiste

Dès son plus jeune âge, Marie Déboul a rêvé de brûler les planches. Que ce soit dans les rangs de l’école ou dans sa...

Le musée de l’illusion va mettre à mal tous vos repères

En quête d’idées de sortie pour agrémenter les premières semaines des vacances d’été ? Planète Lille a testé pour vous le...

Bruno Berberes est venu détecter de nouveaux talents à Lille

En préambule du concert donné samedi soir au Casino Barrière de Lille dans le cadre de la tournée d’été The Voice, des...

Clara Luciani s’est lancée dans le doublage voix avec « Zak et Wowo, la légende de Lendarys »

Depuis ce mercredi 3 juillet, les enfants, petits et grands, peuvent se rendre dans les salles obscures suivre les...

Claire Chust a croisé du beau monde dans son embouteillage

Fort du succès du premier opus, David Charhon a décidé de se replonger dans L’incroyable embouteillage en invitant, une...

L’ex-miss France, Rachel Legrain-Trapani, sur les planches et déjà à Avignon

Après moins de trois mois d’expérience du théâtre, Rachel Legrain-Trapani va découvrir, dès ce mardi 2 juillet, le festival...

Julie Botet va présenter son Bébé au festival d’Avignon

Parmi les dix spectacles retenus cette année par le Conseil régional des Hauts-de-France pour un accompagnement au Festival...

La tournée « The Voice » a mis le feu au Casino Barrière de Lille

Depuis son lancement en 2012, le télé-crochet musical de TF1 a conquis ses lettres de noblesse. The Voice a révélé une...

Chantal Ladesou est toujours aussi débordante d’énergie

Que ce soit au théâtre avec la pièce 1983 ou dans son seule en scène On the road again ; au cinéma dans Chasse gardée (avec...
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x