« Marinette », bien plus qu’un simple biopic

07/06/2023 | A l'affiche, Ciné

Sa vie est un roman, sa carrière fut un chef d’œuvre, les deux combinés ont donné un livre. Mais ce mercredi, c’est bien sur grand écran que la France va découvrir l’histoire de Marinette Pichon, l’une des plus grandes joueuses de l’histoire du football français, une pionnière qui fut la première à partir gagner sa vie à l’étranger en rejoignant l’équipe de Philadelphie. Une ascension symbolisée par une montée des marches en forme de clin d’œil à un certain Rocky Balboa.

Mais le parcours de Marinette Pichon ne se résume pas à ses exploits balle au pied et son combat pour faire progresser le statut des joueuses de football. Dans « Marinette », en salle ce mercredi 7 juin, la réalisatrice Virginie Verrier s’est attachée à mettre en lumière l’envers du décor, bien moins réjouissant, beaucoup plus sombre même avec une jeunesse passée dans un climat familial anxiogène avec un père alcoolique et violent, interprété par un Alban Lenoir éclatant de monstruosité, et une mère courage (Emilie Dequenne) qui fait ce qu’elle peut pour protéger sa fille et l’aider à accomplir son rêve de jouer au football avec l’équipe masculine du village.

La place des femmes, les violences conjugales, les orientations sexuelles sont autant de thèmes qui ont accompagné la jeunesse de Marinette Pichon, magnifiquement incarnée par Garance Marillier, et qui deux à trois décennies plus tard sont, hélas, toujours tristement d’actualité.

« Ce film évoque des valeurs qui me sont chères, j’ai été touchée par les messages qui sont véhiculés sur la place des femmes, la violence, la liberté d’aimer qui on veut », confie Emilie Dequenne, qui, malgré sa passion du ballon rond, n’a découvert l’histoire de Marinette Pichon qu’après avoir été sollicitée par la réalisatrice Virginie Verrier. « Je ne la connaissais pas. Pourtant à l’époque, j’achetais L’Equipe tous les matins et je suivais assidûment notamment les matchs de Marseille mais la médiatisation du football féminin était très faible. »

Depuis qu’elle a rencontré son mari, « lui aussi gros footeux », il y a une quinzaine d’années, Emilie Dequenne reconnaît avoir pris ses distances avec le ballon rond : « J’ai lâché, sourit-elle. Je suis toujours les grandes compétitions internationales mais si vous me parlez de la Ligue 1, je suis totalement larguée. » Mais le film de Virginie Verrier a réveillé chez elle de grands souvenirs de jeunesse : « En lisant le scénario, j’ai repensé aux mangas que je regardais comme « Olive et Tom » ou « Jeanne et Serge », plein d’envie de vaincre, de volonté de ne jamais rien lâcher, poursuit la comédienne. Quand la vie qui peut parfois être une belle salope vous pousse dans vos retranchements pour vous en sortir, vous accomplir, forcément ça me parle, ça me plaît. »

Voilà pourquoi Emilie Dequenne, révélée au grand public en 1999, avec le film « Rosetta » des frères Dardenne, récompensé d’une palme d’or et d’un prix d’interprétation féminine pour la comédienne belge, a accepté d’endosser le rôle de cette mère courage. « La relation entre Marinette et sa mère me touche en plein cœur, avoue-t-elle. Je suis moi-même maman, mes parents m’ont accompagné dans mes passions et m’ont permis de réaliser mon rêve, c’est comme ça que je vois les relations parents-enfants. Et en même temps Marinette est sa porte de sortie, ce qui va lui permettre de quitter cette maison atroce. »

Un film riche de messages et de valeurs, qui dépasse largement le cadre du simple biopic. 

« Marinette », de Virginie Verrier, en salle ce mercredi 7 juin avec Garance Marillier, Emilie Dequenne, Alban Lenoir, Fred Testot, Sylvie Testud…

Emilie Dequenne (à gauche) et Garance Marillier, un duo mère-fille qui se soutient dans les épreuves. PHOTO THE JOKERS
Garance Marillier incarne parfaitement Marinette Pichon. Photo The Jokers.

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Marie Déboul, une humoriste féministe qui n’a jamais renoncé à sa vie d’artiste

Dès son plus jeune âge, Marie Déboul a rêvé de brûler les planches. Que ce soit dans les rangs de l’école ou dans sa...

Le musée de l’illusion va mettre à mal tous vos repères

En quête d’idées de sortie pour agrémenter les premières semaines des vacances d’été ? Planète Lille a testé pour vous le...

Bruno Berberes est venu détecter de nouveaux talents à Lille

En préambule du concert donné samedi soir au Casino Barrière de Lille dans le cadre de la tournée d’été The Voice, des...

Clara Luciani s’est lancée dans le doublage voix avec « Zak et Wowo, la légende de Lendarys »

Depuis ce mercredi 3 juillet, les enfants, petits et grands, peuvent se rendre dans les salles obscures suivre les...

Claire Chust a croisé du beau monde dans son embouteillage

Fort du succès du premier opus, David Charhon a décidé de se replonger dans L’incroyable embouteillage en invitant, une...

L’ex-miss France, Rachel Legrain-Trapani, sur les planches et déjà à Avignon

Après moins de trois mois d’expérience du théâtre, Rachel Legrain-Trapani va découvrir, dès ce mardi 2 juillet, le festival...

Julie Botet va présenter son Bébé au festival d’Avignon

Parmi les dix spectacles retenus cette année par le Conseil régional des Hauts-de-France pour un accompagnement au Festival...

La tournée « The Voice » a mis le feu au Casino Barrière de Lille

Depuis son lancement en 2012, le télé-crochet musical de TF1 a conquis ses lettres de noblesse. The Voice a révélé une...

Chantal Ladesou est toujours aussi débordante d’énergie

Que ce soit au théâtre avec la pièce 1983 ou dans son seule en scène On the road again ; au cinéma dans Chasse gardée (avec...

Les confidences de Nathalie Marquay-Pernaut

Invitée du salon du livre de Bondues au mois de mars, l’ex-miss France Nathalie Marquay-Pernaut, native de Comines, était,...
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x