Kevin Levy, un hyperactif qui ne veut pas être enfermé dans une case

12/04/2024 | A vos télécommandes, Actualités, Actualités, Séries, Spéctacles, Télé, Théâtre/Humour

Kevin Levy a gagné en notoriété avec la série Demain nous appartient. Photo TelSete/TF1

Le grand public le connaît désormais sans doute davantage sous le nom de Bruno Paoletti, le père de Nathan dans la série quotidienne de TF1, Demain nous appartient, mais Kevin Levy est aussi un artiste de scène et le public du Spotlight, qui va le découvrir ce samedi 13 avril (21 h) dans son seul en scène Cocu  peut s’attendre à en prendre plein les yeux. Danse, chant, humour, le comédien entend bien mettre à profit tout ce qu’il a appris lors de sa formation pluridisciplinaire dans une école de comédie musicale.

Cocu  ? le titre de son spectacle interpelle forcément : « En fait, j’ai toujours été passionné par les histoires d’amour mais tout le monde se trompe et personne ne le dit. Dans ma vie, j’ai été cocu, j’ai fait cocu donc, oui, on peut dire qu’il y a du vécu dans ce show, il n’y a même que du vrai », sourit-il.

On vous rassure, aujourd’hui Kevin Levy vit une belle romance avec une autre comédienne de série, Aurore Delplace, qui incarne l’avocate Johanna Lemeur dans Un si grand soleil sur France 2 et la complicité du couple est palpable dans les pastilles humoristiques qu’il propose régulièrement sur les réseaux sociaux. « On ne veut pas jouer dans la même série mais il est évident qu’on fera un jour un spectacle ensemble, indique-t-il. On en a encore parlé récemment et puis il arrive d’ailleurs déjà à Aurore, qui écrit des chansons, de venir faire ma première partie. »

Très heureux de revenir à Lille, où il avait adoré la chaleur du public lors d’un passage précédent, Kevin Levy avait aussi pris le temps de visiter un peu la ville en revenant pour le tournage du téléfilm A côté de ses pompes avec Jarry.

L’artiste se réjouit aussi de monter sur scène : « Je ne voulais pas faire la même chose tous les jours, je suis servi. L’emploi du temps est sportif entre la scène, les tournages, un enfant de deux ans et demi mais ça me va bien car je suis hyper actif, assure-t-il. Sur scène, il y a la rencontre avec le public, l’improvisation, l’extravagance. Il y a un fil rouge, une ligne conductrice mais je me laisse des libertés, c’est ce qui rend le spectacle vivant. J’admire les mecs comme Paul Mirabel ou Redouane Bougheraba qui arrivent à être brillants avec juste un micro alors que moi j’ai besoin d’artifices, de bouger, je suis un électron libre. Et à côté de tout ça il y a le côté plus cadré des tournages où on peut moins sortir du texte. Il y a de l’adrénaline dans tous les cas mais on ne place pas le curseur au même endroit. »

Et dans ses spectacles, Kevin Levy retrouve évidemment des fans de Demain nous appartient : « La différence entre l’avant et l’après DNA est flagrant, poursuit-il. Quand tu es tous les soirs à la télé, ça met forcément un grand coup de projecteur sur toi. Ce qui est bien, c’est que le spectacle était à maturité, prêt à être montré au plus grand nombre quand j’ai commencé la série. »

Kevin Levy a aussi réussi le pari de donner un vrai capital sympathie à son personnage : « Au début, tout le monde a dû se dire c’est quoi ce vieil alcoolique mais il y a de plus en plus d’empathie pour lui, les auteurs l’ont écrit dans ce sens et je souhaitais que ce soit comme ça. J’adore jouer les mecs un peu ratés, les anti-héros mais qui sont des gentils. Il est toujours sur la corde raide, ses vieux démons peuvent revenir à tout moment mais ce n’est pas un mauvais père, il a juste pas de bol et notre duo fonctionne très bien avec Adher qui joue le personnage de mon fils Nathan. »

Kevin Levy joue son spectacle « Cocu » ce samedi 13 avril (21 h) au Spotlight à Lille et dimanche 14 (17 h) au pont de Singes à Arras. On le retrouve aussi dans Demain nous appartient, du lundi au vendredi vers 19 h 20 sur TF1.

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Marie Déboul, une humoriste féministe qui n’a jamais renoncé à sa vie d’artiste

Dès son plus jeune âge, Marie Déboul a rêvé de brûler les planches. Que ce soit dans les rangs de l’école ou dans sa...

Le musée de l’illusion va mettre à mal tous vos repères

En quête d’idées de sortie pour agrémenter les premières semaines des vacances d’été ? Planète Lille a testé pour vous le...

Bruno Berberes est venu détecter de nouveaux talents à Lille

En préambule du concert donné samedi soir au Casino Barrière de Lille dans le cadre de la tournée d’été The Voice, des...

Clara Luciani s’est lancée dans le doublage voix avec « Zak et Wowo, la légende de Lendarys »

Depuis ce mercredi 3 juillet, les enfants, petits et grands, peuvent se rendre dans les salles obscures suivre les...

Claire Chust a croisé du beau monde dans son embouteillage

Fort du succès du premier opus, David Charhon a décidé de se replonger dans L’incroyable embouteillage en invitant, une...

L’ex-miss France, Rachel Legrain-Trapani, sur les planches et déjà à Avignon

Après moins de trois mois d’expérience du théâtre, Rachel Legrain-Trapani va découvrir, dès ce mardi 2 juillet, le festival...

Julie Botet va présenter son Bébé au festival d’Avignon

Parmi les dix spectacles retenus cette année par le Conseil régional des Hauts-de-France pour un accompagnement au Festival...

La tournée « The Voice » a mis le feu au Casino Barrière de Lille

Depuis son lancement en 2012, le télé-crochet musical de TF1 a conquis ses lettres de noblesse. The Voice a révélé une...

Chantal Ladesou est toujours aussi débordante d’énergie

Que ce soit au théâtre avec la pièce 1983 ou dans son seule en scène On the road again ; au cinéma dans Chasse gardée (avec...

Les confidences de Nathalie Marquay-Pernaut

Invitée du salon du livre de Bondues au mois de mars, l’ex-miss France Nathalie Marquay-Pernaut, native de Comines, était,...
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x