Franck Monsigny a toujours envie d’apprendre et de s’amuser

08/07/2023 | A vos télécommandes, Actualités, Séries, Télé

Franck Monsigny est aussi attiré par le monde de la musique.  Photo Lilia Monsigny
Franck Monsigny partage notamment l'affiche, dans "Demain nous appartient", avec Ingrid Chauvin. Photo TelSete/TF1

Planète Lille a décidé d’aller régulièrement à la rencontre de comédien(ne)s qui tiennent des rôles récurrents dans différentes séries télévisées pour évoquer leur personnage mais aussi leur parcours et leurs différentes actualités.

Après Julien Alluguette, le fameux chef pâtissier Zacharie Landiras de la série « Ici tout commence », on poursuit notre série avec Franck Monsigny, qui incarne  Martin Constant, commandant du commissariat de Sète, dans la série  « Demain nous appartient »,  diffusée du lundi au vendredi vers 19 h 15 sur TF1.

Les dernières semaines ont été éprouvantes pour son personnage sérieusement blessé dans une explosion au cours d’une enquête. Les téléspectateurs ont même cru un moment à sa mort suite à une tentative d’empoisonnement. Les fans le savent désormais : le chef du commissariat de Sète va heureusement très bien mais tous ces événements vont amener son personnage à prendre un peu de repos.

« Je vais encore être encore présent dans les épisodes jusque mi-juillet mais ensuite je vais disparaître pendant environ deux mois, confie l’intéressé. Mon personnage va partir se rétablir en rééducation, même si on devrait entendre encore parler de lui par le biais de Raphaëlle (l’avocate, qui entretient une relation avec Martin). »

Tournage de Joséphine Ange Gardien

Une petite mise en retrait qui va permettre à Franck Monsigny d’explorer d’autres terrains de jeux : « J’ai commencé à tourner dans un épisode de Joséphine Ange Gardien dans lequel je vais avoir la chance de chanter », poursuit celui qui voue une vraie passion pour la musique et qui ne s’en cache plus. «  ça sommeille en moi depuis longtemps mais en France, nous ne sommes pas habitués à pratiquer tous les arts en même temps. Ça choque certains qu’un comédien fasse de la chanson, déplore-t-il. J’ai procrastiné avec cette envie, j’avais un sentiment d’illégitimité, je n’osais pas et puis il y a deux ans je me suis dit que j’allais faire tout ce que je voulais. Je me suis organisé un combat de boxe, je suis allé faire un camp de surf au Costa Rica et j’ai trouvé un bon partenaire pour me mettre au chant. »

D’une simple envie de « comprendre comment composer un morceau, comment vient l’inspiration », Franck Monsigny a fini par sortir une chanson et ce fut la belle surprise avec le titre « A quel moment on kiffe »  avec une signature dans un label. « Je n’ai pas compris ce qui m’arrivait, c’était très enthousiasmant, je savais qu’il y avait du travail mais au moins j’avais la preuve que je n’étais pas au mauvais endroit. J’ai donc continué à prendre des cours de chant. »

Rencontre fascinante avec Victor Jacob

Son producteur l’accompagne toujours et un autre titre pourrait voir le jour à la rentrée. Voire même quelques autres si tout va bien avec le désir de sortir un EP. « J’aime m’amuser et apprendre. Sur le tournage de Joséphine Ange Gardien, j’ai rencontré Victor Jacob, révélation dans la catégorie chefs d’orchestre aux Victoires de la musique. C’est un maître dans son domaine, j’étais fasciné en le regardant travailler , avoue-t-il. On a aussi enregistré des chansons en studio. J’ai été traité comme un vrai chanteur, c’est une journée que je n’oublierai jamais. »

En revanche, Franck Monsigny n’a pas prévu de se produire pour le moment sur scène : « J’ai connu une expérience l’an passé, sur un festival où il y avait 3 000 personnes qui n’étaient pas venus pour moi. J’ai été bien accueilli mais j’ai senti que ce n’était pas le feu, sourit-il. Si je dois y retourner un jour, ce sera préparé avec une chorégraphie, une scénographie. Après, je ne cherche pas à être à une star, ni même à faire de l’argent, je veux juste évoluer. »

Martin Constant, personnage central

Et c’est justement la chance qui s’offre à lui depuis le début de « Demain nous appartient » : « J’avais demandé à la production des informations au début sur mon personnage mais on m’a répondu que dans une quotidienne, l’écriture allait se faire aussi en fonction de ce que les auteurs allaient découvrir de nous, de nos aptitudes à l’humour, à la sensibilité… Il y a donc eu cet exercice anticipatif de réfléchir à ce que l’on voudrait que l’on écrive sur nous, il fallait faire attention à ce qu’on allait proposer. »

Au fil du temps, Martin Constant s’est imposé comme un personnage central, au coeur de nombreuses intrigues. « Avec les comédiens qui font partie de l’équipe du commissariat, nous sommes souvent mis en avant donc on s’est mis une obligation d’exigence, il n’y a pas une journée à lâcher. »

Un casting de qualité

Aux yeux de Franck Monsigny, le succès de DNA tient à de multiples raisons dont le talent des auteurs mais aussi et surtout à la qualité du casting. « dès le début, ils ont pris des gens costauds dans le jeu, qui ont su tout de suite trouver le bon rythme et se rendre attachants ».

La difficulté d’une quotidienne ? « On avance un peu à tâtons, sans trop savoir ce qui va arriver à notre personnage et il faut que le scénario soit bien dilué, il ne faut pas résoudre trop vite une enquête, il ne faut pas qu’un premier baiser arrive trop vite sur une histoire d’amour… C’est compliqué d’écrire tous les jours pour tout le monde et que les gens restent à l’affût de ce qui va nous arriver. »

Pleinement impliqué dans la série, Franck Monsigny reconnaît que diverses expériences ont démontré qu’avec de l’organisation et de l’anticipation, il est possible de travailler par ailleurs. Le comédien a des envies, au théâtre, avec trois projets dans les tiroirs aussi bien comme comédien qu’en tant qu’auteur mais le théâtre nécessite énormément de temps. Le cinéma pourrait offrir des opportunités plus facilement : « Il faudrait que je m’intéresse davantage aux gens qui sortent des écoles de cinéma, qui font de très bons court-métrages. Je suis sûr que certains pourraient signer un long métrage impactant avec le feu sacré de la première fois, j’ai envie de dire à ces jeunes réalisateurs que si leur histoire est bonne, j’aurais envie de la défendre. » Le message est passé.

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Marie Déboul, une humoriste féministe qui n’a jamais renoncé à sa vie d’artiste

Dès son plus jeune âge, Marie Déboul a rêvé de brûler les planches. Que ce soit dans les rangs de l’école ou dans sa...

Le musée de l’illusion va mettre à mal tous vos repères

En quête d’idées de sortie pour agrémenter les premières semaines des vacances d’été ? Planète Lille a testé pour vous le...

Bruno Berberes est venu détecter de nouveaux talents à Lille

En préambule du concert donné samedi soir au Casino Barrière de Lille dans le cadre de la tournée d’été The Voice, des...

Clara Luciani s’est lancée dans le doublage voix avec « Zak et Wowo, la légende de Lendarys »

Depuis ce mercredi 3 juillet, les enfants, petits et grands, peuvent se rendre dans les salles obscures suivre les...

Claire Chust a croisé du beau monde dans son embouteillage

Fort du succès du premier opus, David Charhon a décidé de se replonger dans L’incroyable embouteillage en invitant, une...

L’ex-miss France, Rachel Legrain-Trapani, sur les planches et déjà à Avignon

Après moins de trois mois d’expérience du théâtre, Rachel Legrain-Trapani va découvrir, dès ce mardi 2 juillet, le festival...

Julie Botet va présenter son Bébé au festival d’Avignon

Parmi les dix spectacles retenus cette année par le Conseil régional des Hauts-de-France pour un accompagnement au Festival...

La tournée « The Voice » a mis le feu au Casino Barrière de Lille

Depuis son lancement en 2012, le télé-crochet musical de TF1 a conquis ses lettres de noblesse. The Voice a révélé une...

Chantal Ladesou est toujours aussi débordante d’énergie

Que ce soit au théâtre avec la pièce 1983 ou dans son seule en scène On the road again ; au cinéma dans Chasse gardée (avec...

Les confidences de Nathalie Marquay-Pernaut

Invitée du salon du livre de Bondues au mois de mars, l’ex-miss France Nathalie Marquay-Pernaut, native de Comines, était,...
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x