DLGZ a repris le fil d’une histoire en plusieurs chapitres

20/11/2023 | Actualités, Concerts, Musique, Sorties d'albums

DLGZ vient de sortir son nouvel album. Photo Nico Djavanshir

Vous n’êtes pas familiers avec le math rock, le post punk et l’anti-folk ? On vous rassure, nous non plus mais ça ne nous a pas empêchés de prendre rendez-vous avec Stephan Hayes (chanteur), Philippe Delgrange (bassiste et guitariste) et David Lamblin (guitariste), les trois membres historiques du groupe nordiste DLGZ, qui vient de sortir, ce vendredi 17 novembre, un nouvel album intitulé Setbacks and reversals.

Un groupe dont le genre musical n’est pas toujours facile à définir mais loin de se laisser enfermer dans une case, DLGZ revendique davantage une forme de philosophie. « On fait la musique que l’on a envie de faire sans se poser de questions, expliquent-ils. Notre premier critère, c’est de pas s’ennuyer, de ne pas se répéter, de se surprendre un peu à chaque fois, ce qui est exigeant et qui est l’une des raisons pour lesquelles nous sommes toujours longs à sortir des morceaux. »

DLGZ n’a jamais ressenti la tentation de se laisser formater pour correspondre aux standards de l’industrie musicale : « Il n’y a rien de calibré dans ce que l’on fait, ce n’est pas comme ça que l’on résonne, poursuivent-ils. Nos titres ont la longueur qu’ils ont, une fois que l’on trouve que c’est la bonne. On ne se dit pas non plus qu’il faut accrocher le public avec un refrain qui tabasse. On fait avant tout ce qui nous plaît. Nous sommes réalistes sur le fait que l’on propose une musique qui n’est pas « mainstream » même si elle n’est pas difficile d’accès. »

Leur parcours n’était pas non plus tracé depuis des années. Fondé par quelques potes de lycées qui ont tous grandi à Villeneuve-d’Ascq, DLGZ se revendique, pour s’amuser, comme un groupe du XXe siècle  mais ce n’est qu’avec l’arrivée de leur batteur Fred L’Homme en 2002 que l’aventure a vraiment commencé.

Il a néanmoins fallu attendre 2005 pour voir sortir le premier EP et 2009 pour accoucher d’un premier album New Tricks For Old Dog , mixé aux Etats-Unis, à Chicago dans les studios SOMA de John McEntire, membre fondateur du groupe post rock Tortoise, qui constitue leur référence absolue, même s’ils assurent avoir été bercés par une centaine de groupes différents et des genres musicaux très variés. « On avait obtenu une subvention qui nous a permis de faire l’album là-bas, dans ces studios avec un son particulier, tout y est fait en analogique avec du vieux matériel. »

Deux ans plus tard, les événements familiaux des uns et des autres ont poussé le groupe à se mettre sur pause jusqu’en 2015. Une reprise de courte durée avant de repartir sur une longue coupure qui aurait pu être, cette fois, définitive. « On s’est revus il y a un an et demi pour décider ce que l’on faisait du mixage des morceaux que l’on avait enregistrés. Soit les laisser dans les tiroirs, soit les sortir et rester chez nous, soit les sortir et en profiter pour refaire des dates afin de défendre l’album et à la surprise générale, la décision collective a été de reprendre. »

Seul le claviériste Marc Bour a pris la décision de ne pas continuer et il a donc été remplacé par Paul Muszynski, guitariste d’un autre groupe lillois, Monsieur Thibault dont sont aussi membres Philippe Delgrange et Fred L’Homme.

Soutenus par différents petits labels, le groupe reconnaît qu’il n’est pas évident de monter une tournée sans perdre du fric et donc de s’exporter. Alors, en attendant de sillonner, peut-être, un jour, les routes de France, DLGZ se produit déjà devant son public nordiste. Une « release party » pour la sortie de l’album est d’ailleurs prévue ce vendredi 24 novembre (20 h) à La Bulle Café à Lille.

L’album « Setbacks and reversals » est disponible depuis le vendredi 17 novembre.

Photo Nico Djavanshir

Partagez l’article sur vos réseaux sociaux.

Claudia Tagbo, croque-mort pour une nouvelle série de TF1

Habitué à faire rire les Français, Claudia Tagbo s’est vue proposer le rôle d’une jeune femme (Anne-Lise), dont la vie est...

Marie Déboul, une humoriste féministe qui n’a jamais renoncé à sa vie d’artiste

Dès son plus jeune âge, Marie Déboul a rêvé de brûler les planches. Que ce soit dans les rangs de l’école ou dans sa...

Le musée de l’illusion va mettre à mal tous vos repères

En quête d’idées de sortie pour agrémenter les premières semaines des vacances d’été ? Planète Lille a testé pour vous le...

Bruno Berberes est venu détecter de nouveaux talents à Lille

En préambule du concert donné samedi soir au Casino Barrière de Lille dans le cadre de la tournée d’été The Voice, des...

Clara Luciani s’est lancée dans le doublage voix avec « Zak et Wowo, la légende de Lendarys »

Depuis ce mercredi 3 juillet, les enfants, petits et grands, peuvent se rendre dans les salles obscures suivre les...

Claire Chust a croisé du beau monde dans son embouteillage

Fort du succès du premier opus, David Charhon a décidé de se replonger dans L’incroyable embouteillage en invitant, une...

L’ex-miss France, Rachel Legrain-Trapani, sur les planches et déjà à Avignon

Après moins de trois mois d’expérience du théâtre, Rachel Legrain-Trapani va découvrir, dès ce mardi 2 juillet, le festival...

Julie Botet va présenter son Bébé au festival d’Avignon

Parmi les dix spectacles retenus cette année par le Conseil régional des Hauts-de-France pour un accompagnement au Festival...

La tournée « The Voice » a mis le feu au Casino Barrière de Lille

Depuis son lancement en 2012, le télé-crochet musical de TF1 a conquis ses lettres de noblesse. The Voice a révélé une...

Chantal Ladesou est toujours aussi débordante d’énergie

Que ce soit au théâtre avec la pièce 1983 ou dans son seule en scène On the road again ; au cinéma dans Chasse gardée (avec...
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x